28 mai 2014

Prix Hélioscope-GMF 2014 : découvrez les 5 établissements hospitaliers lauréats !

Pour cette 17ème édition, plus de 70 initiatives hospitalières se sont portées candidates au prix Hélioscope-GMF. Le jury a choisi 5 établissements qui recevront, à la fin du mois de juin, leur prix lors de la remise officielle à Paris, en présence de Madame Bernadette Chirac, Présidente de la Fondation Hôpitaux de Paris–Hôpitaux de France, de représentants de la Fondation et de la GMF.

Chacun des établissements primés organisera pendant l'année une cérémonie pour permettre à la Fondation et à la GMF de rencontrer et de féliciter tous les acteurs de la réalisation.

En 2014, les cinq établissements lauréats sont :

Premier Prix : 7 500 € – l'EHPAD de Pelisson Fontanier 23210 Bénévent l'Abbaye (Limousin). « Mise en place d'une plateforme : Allo Répit Ouest Creuse ». Ce dispositif « de type baluchonnage » permet d'apporter une aide aux aidants familiaux afin de favoriser le maintien de la personne aidée le plus longtemps possible à son domicile, et d'éviter ou de retarder le plus possible l'épuisement de l'aidant familial. Ce baluchonnage permet le remplacement de cet aidant pendant plusieurs jours, pour lui permettre d'aller se reposer ou se ressourcer en dehors de son domicile.

Deuxième Prix : 6 000 € – Centre Hospitalier Alpes Isère 38521 Saint-Egrève (Rhône-Alpes). « Rencontres artistiques à l'Hôpital de Jour de la Maison d'Arrêt de Varces ». Ces rencontres artistiques permettent au patient détenu d'accéder à la culture, de cheminer vers la réappropriation de son monde intérieur et de développer ses relations aux autres.
 
Les activités sont organisées autour de deux ateliers pour changer le regard porté sur les personnes détenues et mettre en valeur leur participation à la vie sociale :
 
- L'atelier « Ecriture musicale » a permis aux patients-détenus de développer leur créativité, d'avoir une sensation de liberté lors des concerts organisés à l'extérieur, d'améliorer leur confiance en soi endommagée par l'incarcération ou par un parcours difficile. Les productions réalisées (cd, concerts) ont été source de fierté et ont permis de réunir proches, d'anciens patients-détenus et l'équipe soignante autour des patients-détenus. Ces moments positifs, remplis de convivialité, sont encore renforcés par la reconnance des artistes professionnels qui ont accompagné l'atelier.
 
- L'atelier « Graffiti », quant à lui, a permis aux patients-détenus de sortir de cellule afin de partager un temps avec d'autres, d'exprimer leurs émotions, leurs doutes et leurs angoisses, de prendre en compte les autres dans la réalisation d'oeuvres communes et de ressentir de la fierté grâce à la reconnaissance des autres (proches, équipe soignante). 

Troisième Prix : 4 500 € – Hôpital National 94415 Saint Maurice (Ile de France). « Groupement de coopération entre le sanitaire, le médico-social et l'hospitalisation à domicile». La mise en œuvre de ce groupement de coopération, avec la création d'une équipe mobile, et le partenariat entre l'hospitalisation à domicile des Hôpitaux de Saint-Maurice et l'hospitalisation de l'Assistance Publique Hôpitaux de Paris permet d'améliorer la prise en charge des patients, porteurs de pathologies neurologiques et polyhandicapés, dans les structures d'hébergement et à domicile.

Quatrième Prix : 3 000 € – Association l'Elan Retrouvé 75009 Paris. « Radio Citron». La création d'une radio web, Radio Citron, permet de faciliter les passerelles entre les patients et les usagers de la société et de changer l'image que l'opinion publique a du handicap psychique. Radio Citron couvre le territoire parisien par des déplacements des patients/usagers participant aux émissions. Elle rassemble toutes les personnes pouvant écouter la radio sur Internet avec la possibilité d'échanger en direct durant l'émission. www.radiocitron.com

Cinquième Prix : 1 500 € – Hôpital Robert Boulin 35505 Libourne (Aquitaine). « Mise en place d'une démarche pluridisciplinaire en service de Réanimation et en Unité de Soins Continus : Silence on dort ! ». 
 
L'environnement de la réanimation représente un mileu hostile pour les patients admis et l'altération du sommeil dans ce service demeure fréquente. Le projet « Silence on dort ! » a permis d'évaluer le sommeil des patients au cours de leur séjour en réanimation ou en unité de soins continus et, de repérer les causes potentielles de perturbation du sommeil afin d'améliorer les pratiques soignantes.
 
L'étude a demontré que des mesures simples peuvent être mises en place pour optimiser le temps de sommeil des patients hospitalisés (prise en charge de la douleur, explications de la nécessite de certains soins, baisse de l'intensité de la parole des soignants lors des échanges en équipe ou lors de la réalisation des soins en chambre, amélioration de l'éclairage...).
 
Cette étude riche en enseignement a été partagée avec d'autres services qui pourront, à leur tour, proposer des actions similaires. 

Le saviez-vous

  • 5

    établissements hospitaliers

     

    lauréats du Prix Hélioscope - GMF par an depuis 1998.

 
 

A lire également dans cette rubrique